Les tendances marketing digital 2020 – #MarketingCaféLive S01E01

Vendredi matin, c’était notre premier live chez Marketing Café ! Nous avons discuté des tendances de marketing digital déjà présentes depuis quelques années et qui vont se confirmer en 2020. Et même carrément des nouvelles tendances qu’on va voir exploser dans les années à venir. Un petit résumé du live ça vous dit ? Et si vous voulez nous rejoindre pour le prochain, nous serions très heureux de vous avoir parmi nous !

tendances marketing digital 2020

L’expérience utilisateur/client

Le marketing personnalisé

Il s’agit de toucher les internautes au bon endroit, au bon moment avec le bon message, en exploitant notamment les données récoltées sur les utilisateurs avec les cookies et les pixels, lors de la consultation de contenus organiques, ou de campagnes de pubs (Google, Facebook/Instagram/WhatsApp, LinkedIn, …).

Les gens partagent de plus en plus de données avec les réseaux sociaux et les sites internet qu’ils visitent, ce qui permet une meilleure personnalisation de ce qu’ils vont voir, avec des algorithmes plus affûtés. La personnalisation doit permettre à l’utilisateur de se sentir plus concerné par ce qu’on lui montre, en fonction de ce qu’il aime (ciblage par intérêt) ou qu’il a déjà consulté (une pub, une page sur un site, un produit…).

La RGPD a été un pivot dans cette tendance puisqu’elle a permis aux utilisateurs d’être plus conscients de cette récolte de donnée et d’y consentir de façon éclairée ou de refuser s’ils le souhaitaient. Ils savent quelles données sont récoltées sur eux pour plus de personnalisation et qu’elles sont mieux protégées.

Les expériences multi-canaux

De plus en plus de gens utilisent plusieurs appareils (smartphones, ordinateur, tablette) en fonction de l’environnement où ils se trouvent (transports, travail, maison) et du moment de la journée. Le suivi des clients et des différents appareils qu’ils utilisent entre la vue d’une pub et l’action que promeut cette pub est effectué grâce aux données recueillies sur eux et leurs habitudes (grâce aux cookies et aux pixels notamment). 

C’est important de pouvoir les suivre quel que soit leur équipement et surtout de pouvoir leur attribuer une conversion s’ils ont vu une pub d’un smartphone puis achètent d’un ordinateur plus tard en retournant sur le site visité. La fluidification de l’acquisition client (pour savoir d’où il vient et comment il est arrivé là) est plus que nécessaire en 2020.

La révolution des achats en ligne

Contenus générés par les utilisateurs

Surtout répandu sur Instagram, on constate que les marques privilégient de plus en plus la réutilisation des photos, vidéos ou stories publiées organiquement par les utilisateurs sur leurs propres profils. Ils sont retrouvés grâce à la mention du compte de la marque et/ou des hashtags de la marque, voire du produit.

C’est une pratique qui met en confiance les visiteurs car ils voient des produits vraiment utilisés, par des vrais consommateurs et sont exposés à vrais avis venant de personnes réelles. Ils n’ont plus uniquement l’avis d’influenceurs (payés, donc peut-être pas tous entièrement sincères) ou des publications sponsorisées avec des photos/contenus aseptisés et génériques. Attention, on n’utilise pas un contenu qui ne nous appartient pas (photo, vidéo) pour faire de la pub sans autorisation !

Les achats intégrés aux réseaux sociaux

Les consommateurs, qui pouvaient déjà acheter sur Facebook depuis quelques années, peuvent maintenant aussi le faire directement sur Instagram depuis fin 2019. La fonction est accessible directement dans l’onglet découverte. Les annonceurs peuvent créer leur boutique sur la plateforme Facebook, configurer leur catalogue et proposer des produits aux photos « Instagrammables » (les leurs ou le contenu généré par les utilisateurs) pour que les utilisateurs achètent directement dans l’appli. 

Ce n’est pas encore utilisé par toutes les marques : beaucoup envoient encore leurs clients vers la page produit de leur site… mais certains proposent déjà d’acheter directement dans l’application. Cela permet notamment de limiter la perte de clients et d’améliorer leur expérience et les taux de conversions. Ils sont intéressés par un produit, ils achètent directement sur l’application sans la quitter et continuent leurs activités sans avoir à s’interrompre (et risquer de perdre le produit), devoir créer un compte, devoir valider des étapes sur 4-5 pages…

Les tendances de consommation de contenu

L’influence marketing favorise les micro-influenceurs

Le marketing d’influence, c’est l’idéal pour se constituer une notoriété lorsqu’on vend un produit physique. Il a été démocratisé par l’utilisation massive d’Instagram, on voit de plus en plus d’opérations des marques auprès des influenceurs, que ce soit par la mention du sponsor par l’influenceur ou du sponsorship de la marque directement sur la publication. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter en 2020. 

D’après une étude de HypeAuditor et Influenth 4you, les micro-influenceurs (entre 5000 et 20 000 abonnés) sont les plus influents car leurs taux d’engagement sont les meilleurs. Cependant, attention car c’est aussi ceux qui ont le plus fort taux de faux commentaires, de followers achetés et qui utilisent le plus les comment pods (= cercle de gens sur les réseaux sociaux qui s’entendent pour réagir mutuellement aux posts de autres membres moment où ils sont postés, ce qui permet de gonfler artificiellement l’engagement). Mais globalement, les marques ont un meilleur ROI lors de collaboration avec les micro-influenceurs car ils leurs coutent moins chers que les plus gros et ont un meilleur engagement.

La sortie de Facebook Brands Collabs Manager qui permet la mise place de partenariats annonceurs/influenceurs permet à Facebook de se positionner dans un rôle d’intermédiaire de confiance et de court-circuiter les agences d’influence. La liaison se fait désormais directement entre l’influencer et son client.

L’essor des vidéos courtes

La vidéo sur Internet continue de représenter en 2020 un contenu de consommation de choix, notamment avec le nombre croissant d’utilisateurs de TikTok. En 2020, vous devez associer dans votre stratégie marketing les vidéos longues que vous faisiez déjà (sur YouTube ou IGTV) à du contenu plus court, innovant et qui se consomme comme des « snacks » pour l’apéro, et surtout capable de capter l’attention des utilisateurs. 

On utilisera notamment  TikTok, Snapchat, les Stories Instagram et les Bumper Ads sur YouTube (pubs vidéos qu’on ne peut pas ignorer), qui sont tous des contenus de quelques secondes (6 à 15sec, voir quelques minutes pour TikTok). Ces nouveaux contenus obligent les annonceurs à repenser leurs stratégies publicitaires avec des vidéos adéquates en fonction de ce qui plaît à leur audience et des plateformes utilisées : on ne peut plus créer une vidéo unique de 15min qui sera diffusée sur tous ses réseaux.

Les nouvelles technologies

Le Voice Search

Le voice search a été popularisé par les outils d’assistance vocale d’Amazon (Alexa), de Google (Google Home) et d’Apple (Siri).

Pour l’instant, vous avez uniquement la possibilité de créer des applications pour les assistants mais pas encore de faire des pubs directement. On voit dans ce futur du voice marketing la création d’annonces comprises dans les résultats des moteurs de recherche vocale, ce n’est pas encore possible pour le moment mais peut-être que c’est une tendance à venir cette année.

L’IA et le machine learning

Les réseaux sociaux et moteurs de recherches travaillent de plus en plus leurs IA pour les rendre de plus en plus performantes et de plus en plus autonomes. Leurs capacités augmentent de jour en jour, notamment pour rendre la vie plus facile aux annonceurs sur les plateformes de pubs (ciblage, etc). 

Le marketing digital va être de plus en plus automatisé, il faut allier l’exploitation des algorithmes avec des optimisations intelligentes pour tirer le meilleur parti de l’association humain-machine. Les automatisation dues au machine learning vont avoir lieu à tous les niveaux sur les plateformes d’annonces, ce qui est surtout intéressant au niveau du ciblage pour les annonceurs

Sources : Qualifio, Siècle Digital, HypeAuditor & Influenth 4you

Le mot de la fin

Alors, vous utilisez déjà certains de ces outils et tendances ou vous êtes sur le point de les appliquer pour votre business ? N’hésitez pas à venir en discuter avec nous en cliquant ici, nous sommes curieux d’en apprendre plus sur les méthodes et les points de vue de chacun sur le sujet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RESTONS CONNECTÉS

Vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux !

Non-Affiliation et Avertissement : Rivierads et Tatiana De La Iglesia ne sont pas affiliés, associés, autorisés, approuvés par, ou dans aucun cas officiellement connectés avec Facebook™ ni aucun de ses filiales ou affiliés. Le site officiel de Facebook™ peut être trouvé à l'adresse suivant : http://www.facebook.com​.
Le nom Facebook™ ainsi que les noms qui lui sont associés, ses marques, ses symboles et ses images sont des marques déposées enregistrées par leurs propriétaires respectifs.

Retour haut de page